Mercredi, 3.11.2021       19:30-22:00

Kulturmarkt, Aemtlerstrasse 23, 8003 Zürich



L'OUÏE FINE

(La) Rue Serendip, La Chaux-de-Fonds

Danseurs /danseuses : Abygaël, Constance, Dayan, Elliot, Elora, (Eloy), Eve, Jade, Léo, Lindsay, Louna, Lucas, Malo, Marion, Samuel, Théo, Tibau, Victoria

 

Choréographie : Tristan Bénon & Prunelle Bry

Enseignant : Olivier Bedogni

Artiste Peintre : Liuba Kirova

Accompagnatrice : Geneviève Bénon

 

20 min


Ce projet artistique basé sur l’improvisation a pour but de pousser encore plus loin l’idée de collaboration avec les enfants. En invitant trois artistes aux horizons différents, Olivier Bedogni a proposé aux professionnels une collaboration nouvelle afin de plonger enfants et adultes dans un même processus de dialogue et de création. 

Le thème choisi pour cette création a été: l’écoute de soi, l’écoute de l’autre. Ecoute de soi dans une volonté d’aller travailler avec les enfants sur leur aspiration profondes, ce qu’ils ont à exprimer et à nous faire partager. Ecoute de l’autre dans un désir de travailler sur l’acceptation et le respect des différences de chacun.e.

 

Le groupe est constiuté de 17 élèves d’une classe de 3-4 Harmos de l’école du Noirmont. Les enfants ont été co-créateurs. Les artistes (chorégraphes et artiste peintre) ont été les catalyseurs et ont été présents pour soutenir et guider les enfants durant tout le processus afin de développer leur créativité, et faire émerger leurs idées.

 

https://www.larueserendip.com/

 

Le groupe reconnaît avec gratitude la coproduction et/ou le soutien : L’école primaire du Noirmont, Evidanse (co-production), L’espace culturel du Soleil, La commune du Noirmont, Office de la Culture de la République et Canton du Jura, Fondation O2, FARB.


NONVERBALE IRRITATIONEN

unneArts, Zürich

Photocredit : Anja Schmid

Danseurs /danseuses :  Anja Schmid, (Kim Stäubli), Yma Vagner, Celina Wiesmann

 

Choréographie : Priska Habegger

 

15 min


Dans „Irritations non verbales", l'accent était mis sur les mains. ...quel genre d'images/de compositions picturales sont créées lorsque les gestes sont fortement „mobiles/mobiles" ? ...quand les mains sont cachées - signe de cette intouchabilité ? ...quand toucher est perçu comme un empiètement ? ...les visages montrent la dureté mais les mains peuvent permettre une intimité honnête ? - Cela peut-il entraîner des irritations ?
Le toucher crée des images et doit inviter le spectateur à s'approcher, même si cela signifie que l'on devient plus vulnérable. Des images tridimensionnelles et mobiles sont créées dans l'espace - des „choses" sans filtre - des cartes mentales - des arbres généalogiques morphologiques.

unneArts du point de vue d'un membre du groupe, Yma : „Nous sommes unneArts. Un ensemble d'expert.es de la vie qui ont choisi Priska Habegger pour la direction artistique. Nous nous concentrons sur la coopération sur un pied d'égalité, avec des personnalités plutôt que des personnes et l'accent est mis sur l'expression individuelle. Nous pensons en termes d'images et de compositions d'images plutôt que de travail lié à l'action ou à la forme. Priska nous donne le cadre pour cela, un espace sûr dans lequel les impulsions sont individuellement et collectivement déplacées, modifiées, touchées et transmises. Notre travail est créé à travers l'échange - la relation - le toucher - l'interaction les uns avec les autres. Nous travaillons de manière interdisciplinaire, nous nous laissons inspirer par différents mouvements artistiques et restons curieux. Les questions „Qu'est-ce que la danse ? Qu'est-ce que l'art ? Comment les deux se connectent-ils ?" nous accompagnent. Notre toucher crée des images, elles vous invitent à vous attarder, à vous rapprocher, à toucher et à être touché - à la fois en tant qu'expert .e de la vie et en tant que spectateur. Notre contact est direct et honnête et peut aussi irriter. Nous voulons créer de l'intimité, inviter la vulnérabilité et interagir avec nos semblables par un contact honnête."

 

Priska Habegger, UnneArts


MOSAÏQUES

Mastazz Dance & Co, Fribourg

Danseurs /danseuses : Amandine Piller, Anina Gardaz, Bryan Corella, Corinne Mazitu, Emilie Rossier, Emilie Zaza, Gabriel Meylan, Justine Dubail, Louisa Schouwey, Maéva Ditra, Marine Laner, Noémie Küng, Pathy Gaspoz

 

Compositeur : Adrien Rako

Chorégraphe : Anaïs Kauer

 

20 min

 

 

 


Chercher un autre en soi, ou un autre soi. Soi en les autres ? Soit moi soit toi.

Ce fragment est-il tien ? Ou est-ce à moi, je ne sais pas.

C’est une tempête d’éclats, on ne s’y retrouve pas.

 

La pièce MOSAÏQUES regroupe 14 danseur.euse.s issu.e.s de l’association Mastazz Dance&Co. Depuis novembre 2008, Mastazz Dance&Co s’emploie à créer des opportunités de rencontre et d’échange sur la scène urbaine et contemporaine pour promouvoir des valeurs saines et respectueuses envers la culture, autrui et sois-même. Les participant.e.s au projet se sont volontairement proposé.e.s suite à un appel à projet lancé par la compagnie.

 

https://mastazzdanceco.com

 

Le groupe reconnaît avec gratitude la coproduction et/ou le soutien : Subvention extraordinaire de la Ville de Fribourg, En attente de la Lotterie Romande et d’une coproduction de C-ré-Action


WIR SIND VIELE

Tanzensemble UPK, Basel

Photocredit : Andreas Hagenbach

Danseurs /danseuses : Anouk F., Anouk W., Bryan, Dietmar, Donath, Doris, Jasmin, Luzius, Madelon, Marianne, Meret, NN

 

Choréographie : Rebecca Weingartner

Dramaturgie : Luzius Heydrich
Co-direction UPK : Meret Guttmann
Musique en direct : Donath Weyeneth

 

45 min


 

Wir sind viele  -  Nous sommes multiples

 

La chorégraphe Rebecca Weingartner a offert une formation hebdomadaire de danse aux patient.es, aux proches et aux employé.es des cliniques psychiatriques universitaires de Bâle. Le résultat est une pièce de danse d'une grande diversité dans laquelle les participants aux origines les plus diverses et aux âges différents liquéfient leurs identités et en inventent de nouvelles. Dans le jeu entre chaos et ordre, se trouver et se perdre, s'affirmer et s'intégrer, le champ de tension devient visible entre l'individu et les autres, le multiple en nous et le multiple qui est avec nous.

 

L'ensemble de danse UPK se compose d'anciens et actuels patients et employés des cliniques psychiatriques universitaires de Bâle âgés de 21 à 67 ans et du musicien Donath Weyeneth.

 

Rebecca Weingartner, UPK Basel

 

WIR SIND VIELE est une coopération entre UPK Basel et Wildwuchs Unterwegs. Avec l'aimable soutien du département de la culture de Bâle.